Esprit-BIO

Au delà du bio, la bio

En un demi-siècle, la pratique du bio a pris de plus en plus d’ampleur. Sujet marginal il y a encore quelques années il est devenu une question centrale de notre société.

Qu’est-ce que le bio, comment faire la différence entre
les labels, les certifications, les logos, quelles sont les « règles » du bio ? Il peut être difficile aujourd’hui de comprendre ce qui se cache derrière le bio.

le bio, c’est quoi ?

Selon le ministère de l’agriculture et de l’alimentation « L’agriculture biologique constitue un mode de production qui trouve son originalité dans le recours à des pratiques culturales et d’élevage soucieuses du respect des

équilibres naturels. Ainsi, elle exclut l’usage des produits chimiques de synthèse, des OGM et limite l’emploi d’intrants »

Le bio, c’est pas si nouveau

C’est dans les années 1920 que de nombreuses initiatives d’agronomes, d’agriculteurs, de médecins et de consommateurs sur des principes éthiques et écologiques ont donné naissance à l’agriculture biologique. Puis son essor commence à se traduire dans les années 70 par l’émergence de nouveaux courants d’idées et de changements sociologiques importants tels que la prise de conscience des limites des ressources de la planète, la résistance à la société de consommation et la crise pétrolière. Différents acteurs s’organisent alors peu à peu en syndicats et en associations.

En France, c’est en 1980 que les pouvoirs publics reconnaitront l’existence d’une « agriculture n’utilisant pas de produits chimiques, ni pesticides de synthèse » dans le cadre de la loi d’orientation agricole (LOA). Il faudra attendre 1985 pour que cette agriculture soit baptisée officiellement « Agriculture Biologique » et que le logo AB fasse son apparition.

Le mouvement se poursuivra avec l’adoption d’une réglementation européenne en 1991 pour les productions végétales et en 2000 pour les productions animales.
Cette règlementation signe la reconnaissance de l’agriculture biologique dans toute l’Europe et permet d’harmoniser les mentions sur l’étiquetage pour faciliter la compréhension du consommateur.

Et LA bio dans tout ça ?

La Bio est une démarche globale. Elle permet de revenir aux valeurs d’origine et s’engage au respect de la terre, de son rythme et de ses saisons tout en garantissant une justice sociale pour les travailleurs. La Bio veut créer une plus grande autonomie alimentaire en permettant l’accès à une nourriture de meilleure qualité.

Les entreprises engagées sont attentives à leur impact environnemental et tâchent de le limiter et de le compenser. Une cohérence du plan environnemental mais aussi social et éthique reflète les exigences d’une démarche de La Bio.

La bio va donc au-delà du cahier des charges du bio, elle incarne un mode de vie et appréhende la société de consommation. Ce changement alimentaire donne naissance à des alternatives sociales, culturelles et éthiques tels que le végétarisme et le véganisme. Ceux-ci placent au centre de leurs convictions le bien-être animal et l’impact écologique, induisant un changement total de la façon de consommer.

certifications Bio, on fait comment ?

Pour pouvoir commercialiser des produits Bio les producteurs, préparateurs ou encore distributeurs doivent avoir été contrôlés par un organisme certificateur. L’organisme certificateur doit être agréé par l’INAO (institut National de l’Origine et de la qualité) et disposer des certificats correspondants.
La certification répond à une charte précise à respecter et qui est contrôlée tous les ans.

Les contrôles portent sur l’ensemble du système de production, à l’aide de prélèvements attestant la non-utilisation de produits interdits.
Il existe plusieurs organismes qui certifient les produits biologiques en Europe.

Les produits Esprit Bio sont certifiés par des organismes Français et Espagnols.

Et les labels bio, ils veulent dire quoi ?

AB, bio Europe, Bio cohérence, bio équitable, bio solidaire… Un bon nombre de labels ont fleuri ces dernières années et il devient compliqué d’y voir clair.

AB et Bio Europe

Le label européen, obligatoire depuis 2010, impose à tous les fabricants de produits issus de l’agriculture biologique d’afficher sur leur emballage le logo dit « Eurofeuille », symbole de la certification Bio Europe.

Le label français AB, créé en 1985, possède les mêmes garanties que le logo européen. Les fabricants de produits biologiques et les exploitations agricoles sont contrôlés chaque année par un organisme indépendant agréé. C’est le Ministère de l’Agriculture qui définit les critères du label AB, en accord avec le label biologique européen.
Si certains produits comme Esprit bio affichent les deux logos, c’est parce que le logo AB est plus connu des consommateurs.

Bio cohérence

Bio cohérence est une certification privée créée en 2010. La certification Bio Cohérence exige que les produits bio soient cultivés, produits et transformés sur le sol français. Elle témoigne aussi d’une forte surveillance concernant le bien-être animal. L’association œuvre pour que toutes les entreprises, fermes et autres structures agricoles bio soient françaises et reçoivent un revenu équitable. Ses exigences sont plus fortes que le label Bio Europe et AB.
www.biocoherence.fr

Bio partenaire

Les produits labellisés Bio Partenaire défendent les valeurs qui ont constitué la bio. La base de ce label repose sur les valeurs du commerce équitable en assurant un revenu juste aux producteurs. Leurs principales convictions sont la pérennité des acteurs du bio et le soutien de la production locale en replaçant l’homme et les partenariats au cœur des échanges.
Dans la même veine, le label Bio solidaire est centré sur les partenariats de proximité entre transformateurs et producteurs sur le territoire français.
www.biopartenaire.com

Demeter

Demeter est le label référent de l’agriculture biodynamique au niveau international. En plus des exigences bio s’ajoutent des critères très stricts en vue de favoriser le développement de la biodiversité et de renforcer la santé de la planète. La biodynamie est une culture durable qui œuvre pour nourrir la terre et les hommes, respecter le vivant, le terroir, les rythmes, renforcer les sols et la santé des plantes et aboutir à la création de domaines agricoles équilibrés.
www.demeter.fr

Fermer le menu